La musique entre la réalité et l’évasion

Publié: 01/05/2012 dans Uncategorized

 Y-a-t-il d’autres solutions bénéfique afin de remplacer cet art ?

Déjà entendu parler de la musique urbaine, l’ère de la sophistication technologique. Qui touchera la plus grande partie de la civilisation moderne.

Citons les catégories jeunes et Adolescents. Entre musique, sonore, paroles et instrument musicaux. Produite par une véracité d’évasion vis-à-vis l’échappement du réel, peu importe sa raison, soi mesuré par le plaisir ou bien le choque émotionnel et visible, dans un sens  d’éclat virtuel, afin de s’en sortir d’un surcharge quotidien. L’art de la musique, chacun son gout, qu’elle soit douce, classique ou bien électronique house…. La détente comme plaisir, en suite le croisement  des distincts types d’auditeurs. Diversifiés par genre et favorisé par de petits moments de joie individuels entrain d’écouter, danser ou vouloir s’amuser en sortant de l’ordinaire … Cela invoque l’abus. Si on précise que la musique malgré sa bonté et sa détente, contient des méfaits dangereux, surtout, les récidives des problèmes sociaux et publics, sans omettre sa folie, citant le Rock, Rap, Freestyle…  La musique a quasiment engendré le peuple contaminé par cette mauvaise coutume par défaut qui se relance chaque jour avec de cruelles nouveautés. La musique est une drogue, inconsciemment elle peut ruiner tout un cerveau et bouleverser un tant d’émotions et idées interne, visiblement claire sur les réactions humaines, c’est la faute de qui ? La musique à travers  ses paroles ou bien ses sonores assez dingues, invoque la seule raison majeure,  l’échappement  du réalisme et d’un présent méconnu, mené avec le virtuel et les illusions sans même se sentir que  ses messages font l’appel vers des maladies mentaux. Possible qu’après tout, sa restera une sorte de quiétude que les sentiments  ont en  besoin. La conscience est obligatoirement utile raison d’éviter la noyade  dans un labyrinthe infinie et son gène incomprise.

L’influence du son, envers l’imagination peu-utile concernant le style musicale trié par l’auditeur, sous une possibilité  trop exaspérante, telle qu’en voiture, oreillette…etc. Qui sont certainement délirante… les exemples se multiplient et le fléau  est capable, bien évidement. On ne peut pas vivre sans musique, c’est une réalité malgré ses effets secondaire.

Smahi Mohamed Amine 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s